IFI : Tout ce que vous devez savoir

Notre note sur l’Impôt sur la Fortune immobilière (IFI)

 

L’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune), c’est fini. C’était l’une des promesses du candidat Macron : il a été remplacé le 1er Janvier 2018 par l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Concrètement, sont imposables vos biens immobiliers mais aussi vos parts de sociétés foncières cotées, de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), d’organismes de placement collectif immobilier (OPCI) et de sociétés civiles immobilières (SCI) et les biens immobiliers dans vos contrats d’assurance vie.

 

Le barème reste le même : vous êtes imposables si vous possédez plus d’1,3 million d’euros de patrimoine immobilier. L’impôt prend seulement en compte la fraction de votre patrimoine supérieure à 800.000€.

 

Notez que l’évaluation de votre patrimoine immobilier doit être fait au 1er janvier. L’administration est particulièrement sévère en cas de sous-évaluation manifeste avec des majorations de l’impôt ! Par ailleurs, si vous êtes assujetti à l’IFI, vos enfants ne pourront pas percevoir d’APL (Aides personnalisées au logement).

 

Que faire pour diminuer mon IFI ?

  1. Vous pouvez toujours faire un don à une fondation à but non lucratif, déductible à 75% de l’IFI que vous versez.
  2. C’est l’occasion de vous installer dans une de vos propriétés : la résidence principale bénéficie d’un abattement de 30%.
  3. Vendez un de vos biens pour faire baisser votre patrimoine. Attention cependant à l’éventuelle imposition sur la plus-value.
  4. Optez pour la nue-propriété, toujours exonérée de l’IFI. La nue-propriété ne donne pas au propriétaire la possibilité de jouir du bien, mais elle peut par exemple le céder mais sans y habiter.
  5. Cédez l’usufruit de votre bien à vos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *