Acheter pour louer : les secrets du rentier

De plus en plus de Français choisissent d’ investir dans l’immobilier pour s’assurer un revenu constant, notamment en prévision de la retraite. Encore plus nombreux sont ceux qui n’osent pas faire ce pas.

 

L’investissement immobilier fait peur, à cause des nombreuses incertitudes et contre-informations à ce sujet. Investir dans l’immobilier est-il vraiment rentable ? Pourquoi me fatiguer à gérer un bien immobilier quand je peux simplement placer mon argent auprès de ma banque ?

 

Les personnes qui choisissent d’investir dans l’immobilier ne sont pas des addicts à l’adrénaline qui recherchent le risque à tout prix. Au contraire, ceux qui se lancent sont ceux qui savent réduire le risque au minimum. 3 conseils pour vous lancer, et réussir.

 

Avant tout, vous devez faire une étude du marché local. Vous avez trouvé la ville où vous voulez investir et le quartier qui vous plait le plus. C’est un premier pas ! Maintenant, étudiez la demande potentielle pour savoir quel type de bien sera intéressant financièrement. Par exemple, un appartement adapté à une colocation ou un studio près d’une université rencontreront un succès garanti si les prix suivent. Regardez les prix dans votre zone pour avoir une estimation de votre rendement une fois l’appartement loué.

 

Calculez la rentabilité de votre bien avant de l’acheter. Prévoir au maximum les coûts que vous allez devoir assumer vous permet d’éviter les mauvaises surprises et de vous organiser. De nombreux outils sur internet sont disponibles pour calculer la rentabilité de votre investissement, comme RendementLocatif.com ou Investissement-locatif.

 

Si le bien recherché est hors de votre budget, n’hésitez pas à rendre visite à votre banquier pour vous renseigner sur les possibilités de prêt. Si l’emprunt peut faire peur, il vous permet de générer des rendements plus importants que si vous n’utilisez que votre apport. Montez un dossier solide et chiffré pour maximiser vos chances. Assurez-vous d’avoir des comptes propres où les entrées excèdent les dépenses et où les revenus sont réguliers. N’hésitez pas à négocier des conditions qui vous arrangeront le mieux : par exemple, vous pouvez demander à ne rembourser que les intérêts au début de votre prêt, ce qui vous permettra de diminuer vos coûts, surtout si vous effectuez des travaux – donc, que vous ne pouvez pas louer votre bien dans un premier temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *