Taxe d’habitation 2018 : ce qu’il faut savoir

Notre note sur les changements de la taxe d’habitation en 2018

 

Que vous soyez propriétaire ou locataire, si votre revenu ne dépasse pas un certain palier, nous avons une bonne nouvelle pour vous.

 

La loi de finances pour 2018 du 30 décembre dernier vous promet une exonération progressive de votre taxe d’habitation, en fonction de votre revenu. En 2020, vous ne paierez plus cet impôt dû le 31 du mois. Pour rappel, il devait être payé par l’occupant du bien concerné, propriétaire ou locataire. La taxe d’habitation sera donc supprimée progressivement à partir de cette année.

 

Vous allez bénéficier d’une exonération de 30% en 2018, 65% en 2019 puis 100% en 2020.

 

Attention cependant, cette exonération dépend de plusieurs critères. D’abord, le bien concerné doit être votre résidence principale, dans laquelle vous vivez. Si vous étiez inscrit à l’ISF (Impôt sur la Fortune) en 2017, vous n’en bénéficierez pas. Enfin, la suppression de votre taxe d’habitation dépendra de vos revenus, qui doivent être inférieurs à :

  1. 27.000€/an si vous êtes célibataire
  2. 43.000 si vous êtes un couple sans enfant
  3. 55.000 si vous êtes un couple avec 1 enfant
  4. 67.000 si vous êtes un couple avec 2 enfants

 

Si votre revenu est légèrement supérieur à l’un de ces paliers, vous bénéficierez d’une exonération partielle. Par exemple, si vous touchez 27.100€ par an, votre dégrèvement sera de 27%

 

Vous pouvez calculer le montant de votre taxe d’habitation en 2018 sur cet outil.

 

Notez que si vous allez pouvoir bénéficier de cette baisse importante de vos impôts, vos résidences secondaires pourraient très probablement être taxées pour compenser ce manque à gagner pour les communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *