Choisir la location saisonnière

Vous avez choisi d’investir dans l’immobilier locatif pour vous assurer un revenu. Vous avez du temps à y consacrer et voulez maximiser vos gains ? La location saisonnière meublée est faite pour vous. Il s’agit de louer votre bien meublé pour de courtes périodes à des touristes.

 

 

La location saisonnière présente de nombreux avantages par rapport à la location longue durée. Les loyers sont plus chers et la fiscalité favorable, ce qui vous garantit un rendement jusqu’à deux fois supérieur, qui atteint parfois deux chiffres ! La location saisonnière comporte peu de risques d’impayés, d’autant plus que les loyers sont généralement payé avant le début de la location. De nombreuses plateformes web simplifient vos démarches administratives et vous donnent de la visibilité, comme Airbnb mais aussi HomeAway, 9Flats, Wimdu… En région parisienne, la demande est constante, hiver ou été, puisque la ville attire toute l’année des touristes, contrairement à la côte d’azur par exemple. Cela vous garantit un taux de remplissage important !

 

La principale contrainte de la location saisonnière est en effet le taux de remplissage. Elle vous demande de trouver plus de locataires et vous offre moins de stabilité qu’un logement loué à l’année. Elle demande plus de temps de gestion (éventuelles visites, papiers administratifs, checks-in et checks-out… et exige plus d’entretien qu’une location à l’année non meublée : faire le ménage, laver les draps…

 

Il est important de connaitre la législation en vigueur. Bien que favorable à la location saisonnière, elle comporte quelques complexités. Avant tout, votre bien doit comporter tout le matériel (ameublement, appareils, draps) nécessaire à son occupation.

  • Vous pouvez louer votre résidence principale pour un maximum de quatre mois en meublé sans demander d’autorisation.
  • Si ce n’est pas votre résidence principale, vous devez vous déclarer en mairie, vous déclarer aux impôts comme loueur en meublé et demander l’autorisation à la copropriété. En région parisienne, vous devez en plus demander une autorisation spécifique de changement d’usage et payer une compensation à la mairie.
  • Si vous êtes locataire, vous devez demander l’autorisation à votre bailleur de sous-louer le logement, à la condition que le loyer de la sous-location soit inférieur à celui que vous payez.

 

Voici quelques conseils pour gérer au mieux la location saisonnière de votre bien :

 

Vous devez obligatoire établir un contrat avec le locataire, mais pensez aussi à vous assurer. Ce n’est pas imposé légalement mais l’intégrer dans le contrat vous permettra d’éviter les mauvaises surprises. Vous pouvez aussi souscrire une assurance unique qui couvre un éventuel locataire. Notez que des plateformes comme Airbnb couvrent les loueurs (mais avec beaucoup de conditions : les oeuvres d’art ou les bijoux ne sont pas pris en compte, par exemple…). Demandez au locataire un dépôt de garantie pour couvrir les éventuelles dégradations, et retirez les objets sentimentaux ou de valeur avant de mettre la maison en location !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *