#Actualités #Patrimoine Le blog immobilier par Guy Hoquet Citylife

Location vide ou meublée : quelles différences pour le bailleur ?

Location vide ou meublée : quelles différences pour le bailleur ?

Après l’acquisition d’un bien en vue d’une location, vient immanquablement la question suivante : dois-je louer en bail meublé ou en bail vide ? Chaque type de location présente des avantages et des inconvénients qui lui sont propres. C’est donc à vous, en tant que propriétaire, de choisir la solution la plus adaptée à votre situation et à vos besoins. Le groupement d’agences CityLife vous explique tout.

La location en bail meublé

Dans le cadre d’une location meublée, le bien doit être habitable dès l’arrivée du locataire, c’est-à-dire que celui-ci n’a besoin d’apporter que ses affaires personnelles pour vivre décemment dans le logement. Le bailleur se voit donc dans l’obligation de lui fournir les meubles et les équipements électroménagers nécessaires à sa vie quotidienne, ce qui peut engendrer des frais d’investissement plus importants.

Louer en bail meublé engendre souvent un fort taux de rotation puisque l’occupant recherche généralement un logement pour une période bien délimitée, rarement supérieure à un an. La location meublée est considérée comme plus rentable, car le loyer est plus élevé que celui d’un logement loué vide.

Les points principaux à connaître à propos de la location en bail meublé sont les suivants :

  • La durée du bail (1 an minimum) ;
  • Le dépôt de garantie (2 mois maximum) ;
  • Le préavis du bailleur (3 mois minimum) ;
  • Le préavis du locataire (1 mois minimum) ;
  • La fiscalité (régime réel simplifié).

La location meublée offre un avantage fiscal considérable. En effet, le régime réel simplifié permet au bailleur d’amortir son bien en déduisant de ses impôts toutes les charges liées à sa location (tous types de travaux effectués sur le bien comme des travaux d’agrandissement, par exemple).

La location en bail vide

À l’inverse de la location meublée, le bailleur d’une location vide n’a aucun mobilier à fournir, le bien doit être vacant à l’arrivée du locataire, ce qui n’entraîne pas de coûts supplémentaires.

Les locations en bail vide offrent une certaine stabilité financière au bailleur, car les loyers sont plus réguliers. Ainsi, le taux de rotation des locataires est plus faible, les occupants étant censés être présents dans l’appartement ou la maison pour une plus longue période.

Il est important de souligner que la location en bail vide autorise le propriétaire du bien à rompre le bail s’il souhaite vivre dans le logement, le louer à un membre de sa famille ou bien le vendre. Dans ce dernier cas, le locataire sera alors prioritaire s’il veut proposer une offre d’achat.

Les points principaux à connaître à propos d’une location en bail vide sont les suivants :

  • La durée du bail (3 ans minimum) ;
  • Le dépôt de garantie (1 mois de loyer) ;
  • Le préavis du bailleur (6 mois minimum) ;
  • Le préavis du locataire (3 mois minimum) ;
  • La fiscalité (régime réel foncier).

Si le régime réel foncier ne permet pas au bailleur d’amortir totalement son bien, certaines charges sont tout de même déductibles des revenus fonciers. Attention cependant, seuls les travaux de réparation, d’entretien et d’amélioration seront pris en compte.

Le blog de l'immobilier parisien

Notre réseau d'agences immobilières à Paris